Darren Bader

book (fortune cookies)
Œuvre protocolaire, livre distribué sous la forme de petit papiers, contenus dans des biscuits chinois, dimensions variables
Œuvre acquise en 2019

2019

Né en 1978 à Bridgeport (États-Unis), Darren Bader vit et travaille à New York (États-Unis). Il est représenté par les galeries Andrew Kreps (New York), Blum & Poe (Los Angeles), Sadie Coles HQ (Londres) et Franco Noero (Turin).
Darren Bader est un artiste conceptuel qui aborde des questions philosophiques en mêlant l’art contemporain et la vie par le biais de publications, projets numériques, vidéos, installations et de projets d’expositions. Sa production explore un large éventail de thèmes, allant de l’ontologie de l’œuvre d’art à l’influence culturelle d’internet, de l’histoire du ready-made au rôle du langage dans l’art conceptuel, du capitalisme global au marché de l’art du 21e siècle.

book (fortune cookies) (2019) est une œuvre protocolaire qui nécessite d’être produite à chacune de ses présentations. L’artiste y exploite un motif qui apparaissait déjà dans certaines de ses œuvres antérieures : le fortune cookie (biscuit servi dans les restaurants chinois à la fin des repas contenant une prédiction ou une maxime inscrite sur un petit bout de papier glissé à l’intérieur). Les confiseries apparaissent ici démultipliées et présentées en tas sur le sol.
À première vue, l’œuvre ressemble à s’y méprendre à Untitled (Cookie Corner) de Félix González-Torres. Au début des années 1990, l’artiste cubain avait pareillement présenté une accumulation similaire de fortune cookies dans le coin d’une salle d’exposition. Cette installation fait partie d’une série d’œuvres où Félix González-Torres investit des formes minimalistes et des matériaux humbles d’un contenu émotionnel très personnel. La diminution progressive des friandises de Untitled (Cookie Corner) due à l’action des insectes, au pourrissement des gâteaux ou à leur consommation par les visiteurs, y renvoie à la maladie et la perte de poids de son compagnon, malade à l’époque du SIDA.
Bader ajoute à la proposition conceptuelle de Félix González-Torres un élément central qui demeure à première vue invisible. Chaque fortune cookie figurant dans son installation contient en effet un morceau de papier où est inscrit le fragment d’un poème dont l’auteur est anonyme. La diminution progressive de biscuits au cours de l’exposition sous l’interaction des visiteurs garantit la dispersion et la dissémination du contenu de ce poème, sous réserve que ces derniers « participent » à l’œuvre en ouvrant chacun des biscuits. Dans ce sens, book (fortune cookies) est représentatif de la démarche de Bader, dans laquelle les éléments plastiques sont souvent accompagnés d’une dimension performative.