Nicolas Boulard

Papier-Pain
580 cm x 280 cm
Édition de 5 exemplaires
Œuvre acquise en 2020

2020

Né en 1976 à Reims, Nicolas Boulard vit et travaille à Paris.

La pratique artistique de Nicolas Boulard se nourrit de deux registres de références majeurs, qui se redéployent en toute inventivité dans son œuvre. S’il est, d’une part profondément influencé par l’histoire de l’art moderne, et particulièrement l’art américain des années 1960 et 1970, son travail est également fortement ancré dans l’univers du terroir et du territoire. Après s’être intéressé longuement au monde viticole — qui lui est très familier, ayant grandi dans une famille de producteur de Champagne — et en avoir détourné les règles et les conventions, aussi bien les processus de fabrication que les systèmes d’appellation, N. Boulard se consacre depuis 2010 à l’univers du fromage. À l’origine de cet intérêt : le constat de la proximité formelle existant entre les formes des fromages et certaines figures récurrentes de l’art minimal. Dans son projet performatif Specific Cheeses, Boulard s’est par exemple inspiré de 12 Forms Derived from a Cube (1982) de Sol Lewitt. Dans ce contexte, il fait régulièrement réaliser des fromages sur leurs modèles qui reposent sur les savoirs ancestraux des producteurs locaux.

Papier-Pain (2020) est un papier peint représentant une mie de pain au levain naturel, auquel l’agrandissement considérable — rendu possible grâce l’utilisation d’une image vectorielle — et la réduction chromatique à différentes tonalités de blanc et de gris confèrent un certain degré d’abstraction, figeant l’objet dans une atmosphère irréelle.
Cette œuvre reflète l’intérêt de N. Boulard pour les matériaux « vivants » — comme le fromage ou le vin —, dont il ne maîtrise jamais pleinement la forme finale, car une multitude d’inconnues interviennent lors du processus de réalisation. Ici les différentes phases de production du pain, du pétrissage à la cuisson, transforment farine, eau et levain en une masse organique et caverneuse dont l’apparence finale est rendue aléatoire.
La collection Lab’Bel possède également un autre papier peint : Blaue Kuhtapete/Blue Cow Wallpaper (1967) de Thomas Bayrle. À la différence de ce dernier qui répète un motif singulier jusqu’à ce que son individualité s’effondre dans un ensemble kaléidoscopique, N. Boulard atteint dans Papier-Pain un effet immersif grâce à un renversement d’échelle entre le spectateur et l’objet représenté, projeté dans une dimension monumentale.